samedi 13 février 2016

Bernard Delcampe



 Bernard Delcampe, né le 12 septembre 1932 dans les Ardennes, décédé en 2013 en Vienne, fut joueur professionnel dans les années 50 et 60 (Reims, Troyes, Limoges, finaliste de la coupe de France en 1956 avec l'AS Troyes) et entraîneur (Poitiers, 5ème de groupe de D2 en 1973). Il devînt ensuite membre du District de la Vienne et de la Ligue du Centre-Ouest (Commission Technique et Amicale des Educateurs) et Membre du Conseil Fédéral de 1981 à 1984. Il est l'instigateur et le principal acteur de la mise en place de la catégorie débutants, au début des années 80. Pour son action, il sera élevé au grade de Chevalier de l'ordre du mérite.

 Nous nous proposons de regrouper ici plusieurs articles sur la carrière, la vie de cet homme qui, après un brillant parcours comme joueur pro, a tant apporté au football, et en particulier aux jeunes footballeurs, aux jeunes gens. Aux débutants d'hier, devenus grands, tout comme aux U7 ou U9 d'aujourd'hui qui bénéficient de l'esprit inventif et du cœur généreux de Bernard Delcampe, toujours aujourd'hui.

Avec tout d'abord une biographie de Bernard Delcampe parue dans l' ESTAC mag de novembre 2012, rédigée par Carlos Cassis.





 Suivent à présent, plusieurs articles et autant d'hommages parus après son décès.







Article Centre Presse (avec lien vers le site) au sujet de la Journée nationale des débutants 2013 à Poitiers, et qui rend hommage à Bernard Delcampe :

1200 débutants à la pépinière: A l'occasion de la journée nationale des débutants, un hommage a été rendu à Bernard Delcampe décédé en début d'année.

Bernard Delcampe est décédé le 8 janvier dernier à l’âge de 80 ans. Mais il n’avait jamais été aussi présent, hier, parmi les enfants, depuis que la maladie l’avait éloigné des terrains. D’abord en photo à l’entrée du complexe Michel-Amand, puis sous un tivoli dédié à sa carrière sportive. Enfin, dans le cœur des dirigeants du District (organisateurs de la journée), des vingt membres de la commission technique, tout d’orange vêtu, et des anciens joueurs du Stade Poitevin*. Pour eux, il restera pour toujours « Monsieur Delcampe »

Jacques Dantan : “ Mon deuxième père ”

Régis Gatefait, ému, rappelait combien l’ancien coach de Poitiers de 1967 à 1975 (dont deux saisons en D2) avait compté dans sa vie. « Il a été un guide avant et après mon passage à Saint-Étienne. Il m’a apporté au niveau sportif mais surtout au niveau humain. Il incarnait la modestie, le respect et la discipline. C’était un grand homme. » Pour Jacques Dantan, Bernard Delcampe « a été mon deuxième père. Il était passionné, bosseur et exigeant. C’était un novateur ». D’où son œuvre marquante : la création de la catégorie débutants (U7 à U9) au milieu des années quatre-vingt. « Il répétait souvent ’’le football est une école de la vie’’, poursuivait Jacques Dantan. Avec les débutants, il a permis aux enfants de s’épanouir très tôt dans un cadre et des règles établis. La notion d’éveil comptait beaucoup à ses yeux. Il a élargi le football de masse. »

Bernard Delcampe, à qui un vibrant hommage a été rendu samedi en présence de sa veuve Ginette, aurait apprécié les 1.200 gamins (sur 2.000 recensés dans la Vienne), représentants 80 clubs, répartis sur 48 mini-terrains. L’ancien professionnel (379 matchs chez les pros en D1 et D2) n’appréciait rien tant que la fraîcheur qui se dégage des têtes blondes. La journée nationale des débutants était pour lui une formidable parenthèse dans un football devenu brutal et pollué par l’argent. Il aurait, encore, grimacé devant ces éducateurs ou parents un poil surexcités. Bernard Delcampe admirait la candeur des bout-de-choux attirés par le jeu et rien que par le jeu. Monsieur Delcampe, enfin, se moquait comme de sa première casquette que les enfants ignorent son nom ou son parcours. Il laissait la lumière aux autres mais il a illuminé de sa grandeur plusieurs générations de footballeurs.

L. B.



* Les anciens du Stade présents hier : Jacques Dantan, Hervé Gauthier, Pierre Diata, Régis Gatefait, Mirko Stupar, Patrick Houllier, Richard Lehureaux, Dominique Vallet, Alain Poinot, Michel Nadal, Gilles Bréchon, Bruno Thouin.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire