vendredi 20 janvier 2017

Equipes africaines en Coupe du Monde

1934
L'Egypte est le premier pays africain à voir son équipe de football se qualifier pour une phase finale de Coupe du Monde et Fawzi sera le premier buteur africain dans l'histoire de la compétition.

Egypte 1934

1er tour (8èmes) :
Hongrie - Egypte : 4-2 (Fawzi x2)




























Puis le continent africain ne sera plus représenté en Coupe du Monde avant 1970. Par le Maroc qui, en 1961, avait manqué de participer au Mondial chilien, battu par l'Espagne de Di Stéfano en barrages mais non sans s'être solidement accroché : 0-1 au Stade Marcel Cerdan de Casablanca, 2-3 au Bernabeu, à Madrid, où Rahibi Sellam (41è) repond à Marcelino (11è) avant que Di Stéfano (44) puis Collar (60è) ne portent la marque à 3-1. Abdallah Ben Barek relançait le Maroc à 2-3 moins de cinq minutes plus tard mais le score devait en rester là.

Le onze qui donna du fil à retordre à l'Espagne, absente des Coupes du Monde depuis 1950 (joueur1/ joueur2= match 1/ match 2) :

Maroc 1961
En 1970, Le Maroc fait honneur à son continent en remportant le premier point d'une équipe africaine en phase finale grâce à un match nul face aux bulgares. Et voici cette équipe historique comme elle fut alignée dans le match en question, avec comme changements majeurs par rapport à ses deux premiers matchs Hazzaz en lieu et place de Kassou dans les bois, et l'absence d'Houmane en attaque. Ghazouani marque un but d'égalisation pas très joli mais mérité :

Maroc 1970

1er tour :
R.F.A - Maroc : 2-1 (Houmane)
Pérou - Maroc : 3-0
Bulgarie- Maroc : 1-1 (Ghazouani)


























Vient le WM allemand et une équipe zaïroise restée célèbre pour ses résultats catastrophiques. Moins connu, même si l'on peut s'en douter, le fait que les joueurs n'étaient pas payés, ne recevaient pas les primes promises (ce qui répétera et continue de se répéter avec de nombreuses équipes africaines). Ainsi, il ne jouèrent pas vraiment le jeu face à la Yougoslavie lors du second match, c'est le moins qu'on puisse dire : 0-9 (0-2 dans le premier match face aux Ecossais et 0-3 enfin face aux Brésiliens). Moins drôle et même beaucoup plus sérieux, le retour aux pays pour certains joueurs fut particulièrement douloureux avec diverses sanctions pouvant aller jusqu'à des peines d'emprisonnement. Punis par le pouvoir politique en place comme au quotidien par nombre de leurs compatriotes, les vies de certains joueurs et de leurs familles furent littéralement brisées.

Après cette déroute sportive et la tragédie humaine qui s'en suivit, tentons tout de même de reprendre le fil de notre sujet.
Nous sommes en 1978, en Argentine, et la Tunisie accomplit l'exploit d'une première africaine victoire lors d'un match de Coupe du Monde, au dépens du Mexique. Elle obtient même le point du match nul dans un dernier match d groupe qui l'opposait aux Allemands. Mais cela ne sera cependant pas suffisant pour pouvoir se qualifier pour le deuxième tour.

Le onze tunisien comme face à l'Allemagne de l'Ouest. Un bon exemple de ce qu'était l'équipe pendant cette Coupe du Monde même si elle évolua dans un plus classique 4-4-2 face au Mexique  avec Ben Aziza à l'aile gauche (et sans Gasmi pour ce match). Depuis l'aile droite, Témime pouvait se déplacer au centre voire évoluer à l'aile opposée. Dhiab (parfois appelé par son prénom, Tarak) quant à lui était le numéro 10.

Tunisie 1978
1er tour :
Tunisie - Mexique : 3-1 (Kaabi, Ghommidh, Douhieb)
Pologne - Tunisie : 1-0
R.F.A - Tunisie : 0-0



























1982. Espagne. Les "Lions indomptables" du Cameroun invaincus et les "Fennecs" d'Algérie vainqueurs de la R.F.A mais victimes du "match de la honte". Les deux équipes africaines présentes (une première), chacune dans leur style, furent loin d'être décevantes mais ne se qualifiaient pas pour un second tour qui se refusaient donc toujours au football de leur continent.

Tout d'abord le onze algérien, au jeu résolument offensif :

Algérie 1982

1er tour :
Algerie - R.F.A : 2-1 (Madjer, Belloumi)
Autriche - Algerie : 2-0
Algerie - Chili : 3-2 (Assad x2, Bensaoula)


























Les" Brésiliens du Maghreb", de l'Afrique. Une équipe toute entière au service d'un jeu d'attaque et du beau jeu. Avec un Merzekane qui va de l'avant. Un Fergani pour équilibrer un peu l'équipe même s'il aimait attaquer également. Un Belloumi numéro 10 qui est un créateur, un second avant-centre, tout cela à la fois même s'il n'était pas dans son meilleur état de forme à l'heure de cette compétition - ce qui ne l'empêcha pas de marquer le but décisif face à l'Allemagne. Quel quator d'attaque, et encore ne faudrait-il pas y ajouter Dahleb, ici milieu de terrain reculé mais joueur offensif en club?

Le Cameroun, même avec Jean Vincent (venant du FC Nantes) comme sélectionneur, évoluait selon un schéma nettement plus défensifs (et un peu plus de joueurs du genre plutôt "costauds").

Cameroun 1982
1er tour :
Cameroun - Pérou : 0-0
Cameroun - Pologne : 0-0
Cameroun - Italie : 1-1 (M'Bida)



























Cette équipe peut être vue comme organisée en 5-3-2 (avec M'Bom sur le côté droit de la défense), en 3-5-2 (avec N'Djeya sur le côté gauche du milieu de terrain) ou de manière plus simple et en synthése en 4-4-2 avec deux joueurs de bon gabarit en la présence de M'Bom et Aoudou, prompts à renforcer la ligne arrière ou à contre-attaquer. Différents points de vue tout aussi exact les uns que les autres en somme.
Tokoto, qui fît l'essentiel de sa carrière de club lors de la décennie précédente, fut ici le joker de luxe de l'équipe et joua même le troisième et dernier match, contre l'Italie, dans son intégralité à la place de N'Guéa. C'est du reste, dans ce match face à une équipe d'Italie qui elle-même, traditionnellement, mettait en oeuvre des formules tactiques à priori défensives, que le Cameroun marquait son premier but en Coupe du Monde par M'Bida. Le seul but camerounais dans cette compétition qui vit les "Lions indomptables" faire trois fois match nul.


1986. Cette fois les choses furent plus compliquée pour l'Algérie (1-1 avec l'Irlande du Nord elle-même équipe surprenante du dernier Mondial, 0-1 face à des Brésiliens qui, il faut l'avouer, n'ont pas trop forcer et 1-3 contre l'Espagne).
La sensation, c'est le Maroc de Zaki. Première équipe africaine qui parvient à se qualifier pour le second tour! Elle sera éliminée sur un tir lointain signé Matthaüs. Ce Maroc-R.F.A : un match ennuyeux au possible.

Maroc 1986

1er tour :
Maroc - Pologne : 0-0
Angleterre - Maroc : 0-0
Maroc - Portugal : 3-1 (Khairi x2, M. Krimau)
Second tour :
Maroc - R.F.A : 0-1
























1990. Les Camerounais battent l'Argentine championne du monde en titre dans le match d'ouverture avant de devenir la première équipe africaine quart-de-finaliste de Coupe du Monde! Quelle équipe! Une équipe qui apporte un peu de bonnes vibrations dans une Coupe du Monde plutôt terne. Sa star : l'attaquant vétéran Roger Milla. Vétéran, mais "super-sub".

Le onze présenté est un onze-synthèse, pas celui qui affronta celui des Anglais (ou celui des..."Three Lions"). N'Dip, le précieux milieu de terrain Kana-Biyik et M'Bouh n'étaient pas du match contre l'Angleterre. C'étaient Libbiih, Pagal et Maboang - Maboang qui joua 60 min. face à la Roumanie, 90 contre la Colombie et donc, 46 face à l'Angleterre, avant d'être remplacé par Roger Milla).

Cameroun 1990

1er tour :
Argentine - Cameroun : 0-1 (Omam-Biyik)
Cameroun - Roumanie : 2-1 (Milla x2)
Cameroun - U.R.S.S : 0-4
8èmes de finale :
Cameroun - Colombie : 2-1 a.p (Milla x2)
Quarts de finale :
Cameroun - Angleterre : 2-3 a.p (Kundé, Ekéké)






















Eliminée sur deux penaltys transformés dans le temps réglementaire et signés Lineker. Malgré quelques actions rondement menées, cette fois ce lion de Roger Milla n'a rien pu faire pour permettre à son équipe d'aller plus loin encore. Cette équipe et son joueur fétiche seront cependant célébrés comme il se doit par tout un continent qui durant un mois, aura occupé le devant de la scène internationale grâce aux exploits de ces incroyables "Lions du Cameroun".

1994. Le Nigeria, nouveau numéro 1 africain,  atteint les seizièmes de finale. Les "Super Eagles" sont éliminés après prolongations par l'Italie et un Baggio retrouvé (et qui donne la victoire aux "Azzuri" sur un penalty).

Equipe-type. Avec le jeune phénomène Okocha plus numéro 10 et Siasia, plus ailier, attaquant. En tout les cas une formation en "5-5" : 5 joueurs de champ défensifs et 5 offensifs. Et une faiblesse seulement, mais dommageable : les latéraux (voir en particulier le match face aux Argentins).

Nigeria 1994

1er tour :
Nigeria - Bulgarie : 3-0 (Yekini, Amokachi, Amunike)
Argentine - Nigeria : 2-1 (Siasia)
Grèce - Nigeria : 0-2 (Finidi, Amokachi)
8èmes :
Nigeria - Italie : 1-2 a.p (Amunike)
























1998. Les seizièmes pour la deuxième fois consécutive pour nos Super Eagles. Mais les seizièmes "seulement" pour une équipe auréolée de son titre olympique conquis entre les deux Coupes du Monde. Il furent d'ailleurs balayé  par un très bon Danemark. A nouveau, à signaler, un problème avec les primes. Qui se posa dans l' "entre-deux tours".

L'équipe présentée est celle qui fut alignée face au Danemark avec, placés entre parenthèses, les remplacements.
Sur le tournoi pris dans sa globalité, Yekini et Amokachi n'ont, sur le temps de jeu que l'on leur a distribué, démontré que peu de choses pour ne pas dire rien du tout. Ils n'étaient désormais plus que des anciennes stars. Babangida, peu convaincant que se sit comme arrière latéral ou milieu de terrain au premier tour fut utilisé dans ce second tour comme remplaçant pour amener de sa vitesse en attaque. Le score était déjà de 3 à 0 contre son équipe. Il marquait un but et le score final était de 4 buts à 1. Le milieu de terrain et meneur de jeu Oruma ne jouait qu'un match, face au Paraguay (1 but personnel mais défaite 1-3).

Nigeria 1998

1er tour :
Espagne - Nigeria : 1-3 (Adepoju, csc., Oliseh)
Nigeria - Bulgarie : 1-0 (Ikpeba)
Nigeria - Paraguay : 1-3 (Oruma)
Seizièmes :
Nigeria - Danemark : 1-4 (Babangida)
























2002. 12 ans après le Cameroun, le Sénégal est le nouveau héro africain lorsqu'il bat le Champion de Monde en titre lors du match d'ouverture à son tour (la France) puis se hisse au niveau des quarts de finale.

Ci-après, l'équipe-type des "Lions de la Téranga", dignes successeurs des "Lions indomptables" avec, toujours sur la droite du schéma, le parcours et, un beau tableau de chasse où figurent la France et la Suède.

Sénégal 2002

1er tour:
France - Sénégal : 0-1 (P.B Diop)
Danemark - Sénégal : 1-1 (S.Diao)
Sénégal - Uruguay : 3-3 (Fadiga, P.B Diop x2)
8èmes :
Suède - Sénégal : 1-2 a.e.t (H.Camara x2)
Quarts de finale :
Sénégal - Turquie : 0-1






















Plus Pape Thiaw et surtout Henri Camara comme solutions en attaque, depuis le banc.


2006. En Allemagne, c'est le Ghana qui représentera le continent africain au deuxième tour. L'équipe à la plus basse moyenne d'âge est "seizième-de-finaliste", si ça se dit. Kuffour, 30 ans (seulement?) et défenseur légendaire du Ghana ne fut en mesure de participer qu'au premier match de groupe. Essien, qui fut loin d'être au niveau attendu, manquait les seizièmes pour cause de suspension (deux cartons jaunes).

A propos de l'equipe-type présentée, faudrait-il encore ajouter que lors du premier tour, divers joueurs on tenu le poste de milieu droit : O. Addo at D. Boateng ont partagé les minutes de jeu à ce poste (avec dans ce cas Muntari  côté gauche) après un premier match au cours duquel ce fut Appiah qui tint cette position avec E. Addo aux côtés d'Essien au centre de l'équipe. Draman joua contre les Etats-Unis (match n°3) et le Brésil (8èmes). Enfin, en tant qu'attaquant remplaçant habituel lors du premier tour, citons Pimpong. Mais ce furent D. Boateng et Tachie-Mensah qui entrèrent en jeu contre le Brésil.

Ghana 2006

1er tour :
Italie - Ghana : 2-0
Rep. Tchèque - Ghana : 0-2 (Gyan, Muntari)
Ghana - U.S.A : 2-1 (Draman, Appiah)
8èmes :
Brésil - Ghana : 3-0
























2010. Le Ghana (toujours lui) est le seul pays africain à franchir le cap du premier tour lors de cette première Coupe du Monde à n'avoir jamais été organisée en Afrique (pays hôte l'Afrique du Sud) et devient ici le troisième quart-de-finaliste de son continent dans l'histoire du tournoi.
Lors de ces quarts de finale, les "Black Stars" manquaient un pénalty près de la fin des prolongations, ce quelque minutes après que l'ataquant uruguayen Luis Suarez les avait déjà empêcher de marquer en détournant un ballon sur sa ligne de but...de la main. Et aux ghanéens, finalement, suivant une certaine logique, de s'incliner aux tirs au but.

Ghana 2010

1er tour :
Serbie - Ghana : 0-1 (Gyan)
Ghana - Australie : 1-1 (Gyan)
Ghana - Allemagne : 0-1
Seizièmes :
U.S.A - Ghana : 1-2 a.p. (K.Boateng, Gyan)
Quarts de finale :
Uruguay - Ghana : 1-1, 4-2 t.a.b. (Muntari)






















Muntari et Inkoom jouèrent le quart de finale à la place des titulaires habituels Tagoe et Ayew André. Stephen Appiah, l' "ancien", n'est apparu qu'en deux occasions, depuis le banc : lors du premier match face à la Serbie et dans ce quart de finale face à l'Uruguay.

2014, Brésil. Pour la première fois, deux équipes à compter en seizièmes! Le Nigéria, qui sera éliminé par la France et l'Algérie, finalement battue par...l'Allemagne, après prolongations, malgré un match époustouflant de la part des Fennecs qui auraient peut-être été plus méritants sur ce match. Mais les match-couperets, l'Allemagne connaît et il se déferont ensuite assez facilement de la France avant de terrasser le Brésil sur son sol et de vaincre l'Argentine de Messi en finale.

Tout d'abord, présentation du onze et du parcours nigérian :

Nigéria 2014

1er tour :
Iran - Nigeria : 0-0
Nigeria - Bosnie- Herz. : 1-0 (Odemwingie)
Nigeria - Argentine : 2-3 (Musa x2)
8èmes :
France - Nigeria : 2-0
























Et enfin, l'Algérie de "coach Vahid". Onze-type, onze-synthèse :

Algérie 2014

1er tour :
Belgique - Algeria : 2-1 (Feghouli)
Corée du Sud - Algerie : 2-4 (Slimani, Halliche, Djabou, Brahimi)
Algerie - Russie : 1-1 (Slimani)
8èmes :
Allemagne - Algerie : 2-1 a.p. (Djabou)
























Plus Taïder (milieu), Mesbah (latéral) et le défensuer central Bougherra, auteur du but de la qualification pour la phase finale contre le Burkina en tant que capitaine, mais un peu en retrait lors de l'évènement mondial 1 an plus tard.

2018...pour l'instant ce qui est à peu près sûr, c'est que cette prochaine Coupe du Monde devrait avoir lieu en Russie.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire