mercredi 13 avril 2016

Les Argentins du FC Nantes

1) Equipe-type.
2) Portrait d'un des joueurs.
3) Vidéo.

¡Vamos!

L'equipe-type (sans gardien) des Argentins du FC Nantes.

L'Equipe-type des Argentins du FC Nantes
_Cetto-Raf.Santos-Victor Ramos-Mazzoni...-Juan Hernan Rossi...-Sala_

Depuis le banc de touche, Mauro Cetto (Défenseur) et Rafael Santos (attaquant) sont les solutions de rechange les plus crédibles (d'ailleurs Cetto mériterait plus sa place qu'Olarticoechea, mais il fallait un arrière gauche, bien que le désir du champion du monde 86 était d'évoluer dans l'axe, pretexte à son départ). En tout cas l'équipe titulaire a fière allure (même sans gardien).


FOCUS sur...

...ANGEL MARCOS.

Nom Complet : Angel Alberto Marcos.
Date et lieu de naissance : né le 7 avril 1943 à Buenos Aires.
Taille : 1, 74 m.
Poids : 72 kg.
Poste : attaquant.
International argentin A.
Clubs succéssifs (joueur) : Ferrocarril Oeste 1953-1966 (débuts en équipe première en 1961), Chacharita Juniors 1966-1971, FC Nantes 1971-1975, Toulouse FC 1975-1978.
Matches et buts en championnat :  184/ 64 en Argentine (+ 20/ 2 en D2 arg.), 82/ 34 en D1 fançaise (+ 87/ 38 en D2 fra.).
Palmarès : Championnat de seconde division argentine 1963, Metropolitano 1969, Championnat de France de Première Division  et finaliste de la Coupe de France en 1973.
Distinction individuelle (joueur) : meilleur joueur d'Argentine 1969.
Clubs succéssifs (entraîneur) : Toulouse FC 1977-1978 (entraîneur-joueur), US Buzzichelli Tolouse 1979-1984, Elf Petro Sport Port-Gentil (Gabon, 1984-1989), ES La Rochelle 1990-1993, Ismaïla Le Caïre SC (Egypte, 1993-1994), Al-Aïn Abou Dhabi (Emirats Arabes Unis, 1994-1995), Ismaïla Le Caïre SC 1996-1997, CP Cacereño (Espagne, 1998-1999), FC Chamois Niortais (1999-2001), FC Lorient (de juin à décembre 2001), FC Nantes (du 28 décembre 2001 au 5 juin 2003).
Palmarès d'entraîneur : Coupe du Gabon en 1989, Championnat d'Egypte en 1994.
Distinction individuelle (entraîneur) : entraîneur de D2 de l'année France Football 2000-2001.

 Second joueur argentin du FC Nantes après Ramon Muller, Angel Marcos est supervisé par Budzynski en Argentine lors d'une double-confrontation entre la sélection "albiceleste" et l'Equipe de France en janvier 1971 pour être finalement engagé l'été suivant afin de remplacer l'avant-centre Gondet, miné par les blessures. S'il ne marque pas durant ces deux matchs, c'est que la nouvelle recrue, en plus d'avoir faire preuve de talent, présente l'avantage de pouvoir jouer à tous les postes de l'attaque comme Marcos l'explique lui-même dans une interview accordée à Foot Toulouse en 2010. A la question "quel joueur étiez-vous?", il répond : "j'étais un très bon technicien, à l'aise avec le ballon mais à contre courant par rapport à une époque où on préférait les attaquants costauds qui restaient dans la surface style Bianchi. Je pouvais jouer partout, à droite, à gauche, avant-centre, en n°10. A Toulouse j'étais ailier gauche, à Nantes attaquant un peu comme Bernard Lacombe, en remiseur plus qu'en finisseur même si j'ai marqué beaucoup de buts, environ 200. Pas mal pour un joueur qui n'était pas un vrai buteur !" Une auto-description à la fois précise et juste par celui qui devient un consultant télé de qualité après sa dernière expérience d'entraîneur (jusqu'en 2010).

Le joueur qui fut élu meilleur footballeur argentin de l'année 1969 (devant Brindisi et Alonso) doit encadrer la jeune équipe nantaise et lui permettre de retrouver les sommets connus a milieu des années 60 (titres de champion 1965 et 1966). Il sera aidé en cela par le nantais de toujours Blanchet (qui fut champion), lui même de la "classe 1943" et de l'autre étranger du club, l'allemand Erich Maas avec qui il formera une triplette d'attaque redoutable et dont il sera le meilleur buteur dès sa première saison avec pas moins de 20 buts inscrits. Celà ne suffira pas à s'approcher du titre avec au final une 7ème place en championnat. Cependant,  Nantes se renouvelle tout juste et s'apprête doucement mais surement a de nouveau jouer les premiers rôles dans un futur proche sous l'impulsion de son talentueux attaquant argentin.
La saison suivante marque le renfort de son compatriote et déjà coéquipier au Chicharita Juniors, Hugo Bargas. Avec celui que l'on surnommait le "Beckenbauer argentin" du côté de Buenos Aires, le FC Nantes franchi un nouveau pallier, sécurisé dans son jeu par ce libéro très technique et toujours bien placé en couverture. Lorsqu'il joue. C'est aussi avec l'affirmation du talent des jeunes nantais tels Rampillon ou l'éclosion au plus haut niveau du gardien Bertrand-Demanes, toujours encadré par Henri Michel mais aussi grâce à l'apport de l'ancien marseillais et nouvelle recrue Couécou que Nantes en vient à reconquérir le titre de champion de France en 1972-1973. Cette saison-là Marcos marque moins - en effet, les attaquants nantais, Blanchet, Marcos, Maas, Rampillon, Couécou partagent équitablement le travail de finition et comptent autour d'une dizaine de buts chacun. Surtout, malheureusement, le Portègne ne peut disputer la fin du championnat et son compteur s'arrête à 24 matchs pour l'exercice 1972-1973. 1973, année de la consécration mais aussi année qui marque la fin de la carrière de Marcos au plus haut niveau. Victime du succès de son équipe et de sa réputation d'excellent dribbleur, il reçoit un traitement spécial à Geoffroy-Guichard où Nantes se déplace le 23 mars 1973. Un tacle particulièrement sévère de la part de Merchadier aura eu raison des ligaments du genou de l'attaquant argentin à cette date fatidique. La blessure est quasiment synonyme de retrait définitif des terrains de football, surtout à l'époque, de surcroit pour un joueur trentenaire. Ainsi il n'aura pu aider son équipe qui perd la finale de la Coupe France face à Lyon à réussir le doublé coupe-championnat. Il restera encore deux saisons au FC Nantes, ne disputant que quelques matchs, avant de terminer sa carrière dans le Championnat de Seconde Division avec le Toulouse FC.

Angel Marcos le joueur reste dans les mémoires comme un attaquant très technique, brillant balle aux pieds et dont on aurait naturellement aimé voir exprimer le talent un peu plus encore. Une nouvelle génération de joueurs permettra à Nantes de poursuivre les succès au cours des années 70 et même au-delà pour certains d'entres-eux. Marcos aura été de ceux qui ont assuré la jonction entre la génération nantaise des années 60 et celle des Rio, Bertrand-Demanes, Rampillon rejointe par celle des Bossis et Tusseau qui sera de tous les succès, c'est-à-dire y compris en Coupe de France, trophée qui avait toujours échappé aux canaris jusqu'en 1979.


SEQUENCE VIDEO...


... JORGE BURRUCHAGA

Le champion du monde 86 Jorge Burruchaga joua pour Nantes de 1985 à 1992. Lors d'un Nantes-PSG comptant pour la 33ème journée du championnat 1985-1986 (2-0), "El Burru" gratifiait le public de quelques gestes tellement typiques...



Burruchaga fut désigné meilleur joueur étranger du championnat de France 1985-1986 par France Football.


Voir aussi :
Les Argentins du championnat de France
Ou encore :
Les Brésiliens du PSG

Aucun commentaire :

Publier un commentaire